Homemory – épisode 4 : Faites du fractionné

17 Août 2020

Avec toute mon équipe et celle de Dr Good, nous avons travaillé sur une série de vidéos pour travailler votre mémoire… et celle de vos enfants !
Confinement oblige, vous devez certainement aider vos enfants à faire leurs devoirs et à apprendre leurs leçons.

Pour remettre du jeu et du plaisir dans ces moments parfois compliqués, nous vous donnons nos meilleurs conseils et astuces. Vous nous remercierez plus tard ?.

Prenez soin de vous et continuez à chouchouter vos neurones depuis chez vous ! ??

Plus de pauses pour plus de concentration !

Durant le dernier épisode, nous avons vu comment faire passer une information de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. Vous vous en souvenez j’espère ? ?

Aujourd’hui, je vous explique comment rester concentré quand vous essayez d’apprendre quelque chose. 

Vous êtes nombreux à vous plaindre du fait que vos enfants ont tendance à décrocher dès qu’une mouche passe à côté d’eux durant leurs devoirs. Alors je suis certain que vous serez ravis de découvrir comment faire pour les aider à garder leur attention sur leur travail pendant plusieurs heures.

Vous-mêmes, vous ne me ferez pas croire que cela ne vous est jamais arrivé ! Vous le connaissez ce phénomène : vous assistez à une réunion ou une conférence qui s’étend sur plusieurs heures. Vous arrivez à fond et concentré mais, au fil du temps, votre esprit commence à voguer loin de la salle dans laquelle vous vous trouvez… peut-être sur une plage paradisiaque ou bien au sommet d’une montagne. Ce qui est sûr c’est vous êtes toujours là physiquement mais pas mentalement

C’est ce qu’on appelle l’attention diffuse ou, pour faire plus joli, la rêverie.

Nous allons donc voir ensemble comment optimiser votre temps de concentration. Un indice, la clé c’est de faire des pauses régulières ! ?

“Bonjour c’est Sébastien Martinez, formateur et champion de France de mémoire.

Dans cette vidéo vous allez découvrir comment aider votre enfant à garder son attention pendant plusieurs heures d’affilées.

Vous avez déjà vécu un cours ou une réunion de travail qui durait 1 heure ou plus ?

Oui ? Donc vous connaissez ce phénomène. Vous arrivez dans la salle à fond, bien concentré. Et au bout d’un certain temps, physiquement vous êtes toujours là, mais plus mentalement. C’est ce qu’on appelle l’attention diffuse. Une rêverie en d’autres termes !

Il faut savoir que l’humain a deux modes d’attention : le mode focus, concentré, et le mode diffus, la rêverie. Et nous ne pouvons pas rester uniquement et éternellement en mode focus. Notre cerveau alterne entre focus, diffus, focus, diffus …. (c’est problématique car notre société a tendance à privilégier le focus et à oublier le diffus).

Pour savoir comment optimiser tout cela, voyons ensemble comment évolue notre attention au cours du temps. Classiquement, nous avons 3 phases d’attention : un temps d’échauffement, puis un temps où nous sommes “chauds”, concentrés, et enfin un temps de chute. C’est durant ce dernier temps que nous sommes en plein moment diffus !

Il faut savoir que cette chute peut arriver entre 8 minutes et 50 minutes après le début du temps de travail. C’est très variable en fonction de ce que vous êtes en train d’apprendre. Comparons par exemple votre temps de concentration quand vous étudiez d’un côté, un sujet sur l’histoire des dynasties chinoises, et de l’autre, un sujet sur l’une de vos passions. Il est très probable que dans le 1er cas vous commenciez à décrocher au bout de 8 minutes, voire encore plus vite si cela ne vous intéresse vraiment pas, alors que, pour votre passion vous pourrez durer des heures !

L’erreur classique concernant l’attention c’est de faire une pause lorsqu’on est fatigué ou quand on en a marre ! ERREUR !

L’idéal c’est de prendre une pause lorsqu’on a encore envie de travailler. Pourquoi ?

Il y a 2 raisons principales :

  1. En terme d’efficacité, lorsque votre enfant s’arrête en haut, il aura une moyenne de 80% d’efficacité. Alors que s’il s’arrête en bas, sa moyenne aura chuté à 60, voire 40%. 
  2. En terme d’énergie, lorsqu’on s’arrête en bas de la courbe, nous développons un sentiment d’écoeurement. Alors qu’en haut de la courbe nous sommes frustrés de devoir arrêter.

L’écoeurement va impliquer une fuite, alors que la frustration provoquera de l’attraction pour la matière, le sujet sur lequel vous travaillez.

Concrètement avec votre enfant, je vous invite à pratiquer le fractionné attentionnel

Il marche en 3 étapes :

  1. Vous programmez un temps de travail relativement faible avec un timer : 10 minutes, 20 minutes, 30 au  maximum. Ce temps est à affiner en fonction de l’âge et de l’entraînement de votre enfant. 
  2. Lorsque le timer sonne, votre enfant s’arrête pour une pause programmée et courte (2 à 5 minutes). Attention, il est important que cette pause consiste, dans l’idéal, en un temps diffus (discuter, rêvasser, faire du sport …), ou à répondre à des besoins primaires (boire, aller aux toilettes …). Surtout pas d’écran durant cette pause
  3. Vous relancez un cycle travail-pause … Et vous continuez ainsi jusqu’à ce qu’il ait terminé son travail.

Je vous laisse mettre cette technique en pratique et me dire ce que cela vous aura apporté à la maison !”

Homemory – épisode 9 : La clé pour des révisions efficaces

Homemory – épisode 9 : La clé pour des révisions efficaces

Avec toute mon équipe et celle de Dr Good, nous avons travaillé sur une série de vidéos pour travailler votre mémoire... et celle de vos enfants !Confinement oblige, vous devez certainement aider vos enfants à faire leurs devoirs et à apprendre leurs leçons....

Envie de chouchouter vos neurones ?

Vous avez bien raison !

Chaque mois notre équipe vous propose des  conseils et des astuces mémorisation !