Championnats de la mémoire à Londres

8 Oct 2014

Depuis 1991, Tony Buzan et Raymond Keene ont créé les championnats du monde de mémorisation. Cet été pour la première fois j’ai participé à cette compétition officielle : l’Open du Royaume-Uni.

Présentation des championnats de la mémoire

 

Depuis 1991, seul un championnat du monde existait. Aujourd’hui on recense entre 40 et 50 rassemblements partout dans le monde.

Il existe trois formats différents : les compétitions d’un jour, de deux jours et de trois jours pour les championnats du monde.
Pour chaque événement on retrouve toujours les 10 mêmes épreuves qui vont durer plus ou moins longtemps selon le format.

Les 21 et 22 août 2014, j’ai fait ma première compétition : l’Open du Royaume-Uni !

Parmi les 17 autres participants, il y avait des célébrités du monde de la mémoire comme Ben Pridmore, triple champion du monde, trois autres participants figurant dans le top 50, mais aussi d’autres compétiteurs qui, comme moi, réalisaient leur premier championnat.

À Londres, les épreuves étaient :

  1. 15 minutes pour mémoriser des noms et des visages
  2. 30 minutes pour mémoriser des nombres binaires
  3. 30 minutes pour mémoriser une liste de chiffres (0,1,..,9)
  4. 15 minutes pour mémoriser des images abstraites
  5. 5 minutes pour mémoriser un maximum de chiffres (0,1,..,9)
  6. 5 minutes pour mémoriser des dates fictives
  7. 30 minutes pour mémoriser un maximum de jeux de 52 cartes
  8. 15 minutes pour mémoriser des listes de mots aléatoires
  9. 400 secondes pour mémoriser un maximum de chiffres dictés à une fréquence de 1 chiffre par seconde
  10. mémoriser un paquet de 52 cartes le plus rapidement possible

Mon expérience des championnats de la mémoire

 

Premier jour de mémorisation

Pour l’édition 2014 du championnat de mémorisation d’Angleterre, 18 compétiteurs de différents pays d’Europe se sont retrouvés. J’ai vraiment aimé l’ambiance conviviale entre les participants. On ressent immédiatement que c’est un sport non médiatique avec un esprit familial.

Très content de participer à cet événement, j’arrive le jeudi 21 août à Ilford dans les studios de la chaîne TvApex.

La première journée du championnat se déroule très bien mais je me sens réellement fatigué : sans bouger, on consomme beaucoup d’énergie à mémoriser.
En discutant avec certains participants, je me rends compte que mon entraînement était très, très léger ! En effet, ma préparation à l’événement a consisté à 1 heure de mémorisation par jour pendant 15 jours, et je n’avais pas travaillé certaines épreuves…

 

Deuxième jour de mémorisation

Le deuxième jour est encore plus fatigant que le premier.

Comme pour un sport « physique », l’endurance me manque et je sens que mes facultés de mémorisation sont nettement plus lentes. Le meilleur exemple est pour la dernière épreuve des « speed cards » pour laquelle il faut mémoriser un paquet de 52 cartes le plus rapidement possible.

Habituellement, à l’entraînement je mets 2min10s (voir article), et pour le championnat en donnant toute mon énergie j’arrive péniblement à mémoriser le paquet en 3min7s. Soit 50% moins bien !

 

 

Bilan des championnats de la mémoire

  • J’ai découvert que les championnats de mémorisation étaient un véritable sport. Pour faire un bon championnat, il faut prendre en compte : la technique, l’endurance et la résistance.
  • C’était un plaisir de concourir à ce type d’événement qui m’a permis de progresser et qui m’a donné envie continuer la compétition dans les sports de la mémoire.
  • Je me lance un nouveau défi en participant au prochain événement international à Madrid le 18 octobre mais je compte le préparer bien plus sérieusement !
Oublier 7 fois pour retenir : vrai ou faux ?

Oublier 7 fois pour retenir : vrai ou faux ?

“Il faut oublier 7 fois pour retenir” : une  maxime bien connue quoiqu’un peu approximative. Je vous propose aujourd’hui d’en modifier légèrement la formulation pour une approche plus juste scientifiquement :  “Oublier 7 fois pour considérer que l’on sait...

Comment retenir les noms des postures de yoga en sanskrit ?

Comment retenir les noms des postures de yoga en sanskrit ?

Apprendre les noms des 84 postures fondamentales en yoga est déjà un petit défi en soi, mais quand il s’agit de les retenir en sanskrit, un peu de méthode s’impose ! Sarvangāsana (la chandelle), Halāsana (la charrue), Matsyāsana (le poisson), Pashchimotāsana (la...

Envie de chouchouter vos neurones ?

Vous avez bien raison !

Chaque mois notre équipe vous propose des  conseils et des astuces mémorisation !

illustration formation elearning sebastien martinez logo noir

CHAQUE MOIS DES ASTUCES "MÉMORISATION" DANS VOTRE BOITE MAIL !

Surveillez votre boite mail !