Le palais mental, c’est quoi ?

Guide du palais mental : partie 1

Du discours à la liste de cours, que pouvons-nous vraiment mémoriser avec cette méthode du palais mental ?

Cet article fait partie d’un guide complet qui aborde les thématiques suivantes :

  1. La méthode du palais mental/des lieux : présentation
  2. Première mise en pratique du palais mental sur une liste
  3. Pour aller plus loin
  4. Questions fréquentes
  5. Comment entraîner sa maîtrise des palais mentaux
  6. Conclusion

Dans cette 1ère partie, j’aborde les sujets suivants :

  • Les cas d’usage de la méthode
  • Un peu d’histoire
  • Vocabulaire autour du palais mental
  • Les avantages et limites

🟠 Les cas d’usage de la méthode

C’est de loin la méthode la plus efficace pour apprendre des listes.

Il y a les listes évidentes comme :

Et il y a les listes cachées :

  • Retenir un discours sans notes
  • Apprendre un cours : SVT, histoire-géographie, philosophie, etc.
  • Apprendre une poésie
  • Se souvenir d’une conférence ou d’un documentaire
  • Retenir les idées clés d’un livre
  • Retenir les dates d’anniversaire
  • Retenir une planche d’anatomie
  • Apprendre une carte de géographie

Nous pouvons transformer les connaissances ci-avant en liste par le biais de différentes astuces que nous verrons plus tard.

 

🟠 Un peu d’histoire

Les premières traces de cette méthode du palais mental viennent de la Grèce antique, il y a 2500 ans.

La légende raconte que c’est le poète Simonide de Céos qui l’aurait inventée.

Invité à un banquet, il récitait ses vers durant une soirée. Heureusement pour lui, il est sorti pour récupérer un message. Pendant cet instant, l’auberge s’est effondrée et n’a laissé aucune chance aux autres convives.

Pour restituer les corps aux familles, Simonide a dû les identifier. Méconnaissables, il les a reconnus grâce à leur position autour de la table ! Il réutilisa cette mémoire visuospatiale et inventa cette première méthode de mémorisation : le palais mental.

Les premiers écrits sur cette méthode des lieux viennent d’un ouvrage latin : “la Rhétorique à Herennius”. Constituée de 4 livres, l’œuvre parle essentiellement des arts oratoires. Mais vous trouverez de nombreuses parties consacrées à la mémoire, pilier indispensable d’une époque où l’écrit n’était pas aussi accessible qu’aujourd’hui.
Pour les plus courageux, vous pouvez trouver cet ouvrage traduit et en libre accès ici 👉🏻 books Google

 

🟠 Vocabulaire autour du palais mental

Nom de la méthode : palais mental, méthode des Loci, méthode des lieux, chambre romaine, méthode du voyage.

Constituants d’un palais : un ensemble d’arrêts (ou d’emplacements) eux-mêmes pouvant être regroupés en différentes pièces.

Exemple de palais mental avec 20 arrêts dans une seule pièce. C’est le dessin d’un lieu réel, chaque emplacement choisi a été numéroté.

Un palais peut être dessiné, mais le plus important c’est qu’on soit en capacité de le visualiser mentalement.

🟠 Les grands principes du palais mental

En appliquant cette méthode, vous passerez nécessairement par 3 étapes :

  1. La préparation
  2. L’encodage, qui consiste à remplir son palais
  3. L’entraînement pour lutter contre l’oubli

1️⃣ La préparation

  • Choisir la liste que vous voulez mémoriser. Dans certains cas c’est évident (liste des mouvements littéraires, liste des présidents français, liste des prix Nobel, etc.), mais certaines connaissances nécessitent des astuces pour être transformées en une liste (carte de géographie, planches d’anatomie, un cours, etc.)
  • Trouver le palais où vous allez mémoriser la liste en question. Si c’est votre premier palais, vous pourrez prendre votre maison ou votre maison d’enfance, ça sera parfait. Mais si vous commencez à utiliser cette méthode massivement comme certains élèves, il vous faudra une liste de palais possibles (je vous en reparle plus tard).
  • Construire son palais, sauf si vous l’aviez déjà construit.

2️⃣ L’encodage

  • Associer chaque élément de notre liste à une image mentale. Si c’est un élément concret comme une pomme, l’association sera instantanée. En revanche, si vous devez mémoriser un concept comme l’Amour il faudra prendre un élément concret qui représente ce concept, comme votre maman, ou votre amoureux ou amoureuse.
  • Remplir son palais. À ce moment-là, il faut créer une histoire entre l’arrêt choisi, par exemple : la porte d’entrée, et l’association, par exemple : une pomme. Auquel cas on peut imaginer de nombreuses histoires différentes en fonction des imaginaires de chacun. Une pomme géante qui frappe à la porte, un voisin qui explose des pommes sur la porte ou même la porte qui est une pomme géante que vous pouvez manger.

3️⃣ S’entraîner pour ne plus oublier

Maintenant que vous avez fait entrer les informations dans votre mémoire, à long terme, il va falloir lutter contre l’oubli. L’oubli reste un fonctionnement normal de notre cerveau, ne vous en faites pas s’il vous arrive d’oublier !

  • Se tester : cette étape est simple, parcourez votre palais mental et restituez chaque élément mémorisé.
  • Se corriger : il est important de vérifier s’il y a des décalages entre votre restitution et la réalité. Si vous faites des erreurs, vous pouvez améliorer ou changer complètement vos associations.
  • Faire des révisions espacées. Pour lutter efficacement contre l’oubli, nous avons tous besoin de répéter les informations dans le temps et de moins en moins fréquemment.

Dans la partie 2 du guide à venir, je vous proposerai une mise en pratique.

 

🟠 Les avantages et les limites de la méthode

Pour illustrer les avantages et limites de cette méthode, je vous partage le retour d’expériences de certains élèves que j’accompagne avant leur concours PASS, L.AS (études de santé).

L’échange qui suit est une reconstitution de mémoire d’une discussion que j’ai eue avec Marie, 10 mois après ma formation, une fois qu’elle a validé son concours.

Marie : Merci, Sébastien, grâce aux palais mentaux que nous avons faits ensemble sur le cycle de Krebs et la glycolyse c’était trop facile d’apprendre ces cours. Le plus fou c’est que nous avons appris ces listes en juin et sans vraiment réviser, lorsqu’on a eu les cours en octobre et novembre, c’est revenu très vite.
Sébastien : Alors tu as créé combien d’autres palais puisque ça a si bien marché ?
Marie : en fait toute seule, je trouve que ça prend trop de temps…J’ai donc utilisé que les palais qu’on a fait ensemble en formation…

Les avantages sont :

  • Les connaissances mémorisées durent dans le temps
  • Les connaissances sont stables, même si l’on a un trou au 5e élément, on va savoir qu’il y a un oubli et la suite reviendra quand même.
  • Méthode évolutive, la première liste que l’on mémorise dans le palais peut être enrichie avec de nouvelles connaissances. C’est un peu ce que font les élèves qui apprennent les étapes de la glycolyse avec un palais. Lorsqu’ils lisent le cours, de nombreux détails vont être associés au sein du palais.
  • Flexibilité dans l’entraînement. Nous pouvons nous entraîner à réviser les connaissances apprises n’importe où ! (train, bus, métro, en marchant, dans son canapé).

Et les inconvénients :

  • Demande de l’entraînement pour être maîtrisée
  • Permet de mémoriser uniquement des listes. Même si avec certaines astuces, nous pouvons transformer certaines informations en liste pour pouvoir utiliser cette méthode.
  • Sans entraînement, les résultats de cette méthode sont visibles sur le long terme (> 1 semaine). Pour les élèves qui bachotent du jour au lendemain, c’est beaucoup ! Si on a une vision long termiste, on se rend vite compte qu’investir un peu plus de temps au début de la mémorisation, va vite être récupéré par la diminution du temps de révision nécessaire.

Comme vous pouvez le remarquer, les inconvénients de la méthode des lieux peuvent être diminués avec un peu de pratique. Je vous partagerai des entraînements possibles à la fin de ce guide !

Conclusion

Nous arrivons à la fin de cette 1ère partie sur le palais mental. Nous continuerons le voyage au cœur des palais avec :

Pour recevoir des astuces et entraînements de mémorisation, pensez à vous inscrire à la newsletter 😉.

Ces articles de blog pourraient vous intéresser

Comment apprendre un cours ou un texte : les bases

Comment apprendre un cours ou un texte : les bases

Vous cherchez des méthodes pour apprendre plus efficacement vos cours ? C’est possible de trouver une méthode personnalisée, encore faut-il la chercher en expérimentant et en avançant progressivement. L’article qui suit est une première trame qui se base sur les accompagnements que j’ai réalisés, soit plus de 1000 élèves en formation.

Envie de chouchouter vos neurones ?

Vous avez bien raison !

Chaque mois notre équipe vous propose des  conseils et des astuces mémorisation !