LA MÉMOIRE PHOTOGRAPHIQUE

 

 

 

Découverte de la mémoire photographique, un vrai don du ciel

Nous avons tous en tête les prouesses de Sherlock Holmes qui reconstitue mentalement une scène de crime dans ses moindres détails. Ce don se rattache à la mémoire photographique, souvent représentée dans la fiction par des enquêteurs à des aptitudes hors norme. L’exploit de ce type de mémorisation est principalement dû à de l’entraînement et à une technique poussée de mémorisation plutôt que des différences individuelles. La mémoire photographique désigne la capacité à se souvenir parfaitement des détails d’une large quantité d’images, de textes ou d’objets observée durant approximativement 30 secondes.

La mémoire photographique tient davantage de la mémoire explicite ou déclarative à court terme. Une fois assimilées par le cerveau, cela se traduit par notre capacité à retenir des informations pendant une courte période allant de 0,5 seconde à 10 minutes. Si l’on considère l’hypermnésie, la mémoire photographique peut également se rattacher à la mémoire à long terme.

Comment ça marche ?

Bien que les mémoires soient interconnectées, elles font appel à plusieurs régions du cerveau qui se divise en deux hémisphères, eux-mêmes fragmentés en lobes. La mémoire perceptive visuelle se développe au niveau du lobe occipital.

Il existe plusieurs étapes de la mémorisation :

  • L’encodage est une phase d’apprentissage permettant d’enregistrer des informations issues des sens,
  • Le stockage est une phrase de rangement et de consolidation dans la durée permettant de garder et de réactiver une connaissance,
  • Le rappel, aussi appelé la récupération, est une phase de recherche et de restitution d’un souvenir.

Notre mémoire est surtout sémantique : nous nous attardons davantage sur le sens des choses plutôt que sur les éléments sensoriels. En voyant un chien par exemple, nous nous souvenons de l’animal sans pour autant avoir mémorisé des détails sur ses caractéristiques physiques. Ainsi, il se révèle compliqué de le dessiner de mémoire par la suite, à moins d’avoir été prévenu à l’avance qu’il serait nécessaire de le faire. Nous pouvons aussi activer des mots pour retenir des scènes. Cela nous permet d’avoir un fort impact sur nos souvenirs.

Synonyme de la mémoire photographique, la mémoire eidétique ou la mémoire absolue

La mémoire eidétique permet à certaines personnes de se représenter visuellement un souvenir, avec une précision photographique.

Souvent considérée comme un don précieux, la mémoire absolue concerne le souvenir d’une large quantité d’informations avec une attention particulière aux détails. Elle est principalement présente chez les enfants et disparaîtrait par la suite, à l’âge adulte. Certains autistes développent cependant une incroyable capacité à restituer des documents entiers sans se tromper. C’est notamment ce qui permet de parler de mémoire photographique.

Pour conclure, qu’on l’appelle absolue ou photographique, la
mémoire eidétique est la capacité à se remémorer en quelques instants une information, même si celle-ci est complexe à assimiler.

Une mémoire sujette à débat

La mémoire photographique peut être soumise à des controverses étant donné qu’il existe peu de recherches sérieuses sur le sujet. Elle est par exemple considérée comme une légende ou un mythe par Marvin Le Minsky dans son livre La Société de l’Esprit.

Adriaan de Groot, psychologue et joueur d’échecs, permet cependant de rendre cette mémoire belle et bien réelle grâce à des fondements rationnels. Son expérience consiste à proposer à des champions d’échecs de mémoriser des positions complexes de pièces. On constate de ces derniers peuvent retenir une grande quantité de connaissances en comparaison à des amateurs. Il montre ainsi que nous possédons tous les mêmes qualités de mémoire, mais qu’il est nécessaire de travailler afin d’être davantage performant (en savoir plus sur la méthode Martinez).

De nombreux cas célèbres illustrent l’existence de la mémoire photographique. Mozart est souvent considéré comme une figure dans ce domaine. Il paraît qu’il aurait mémorisé la complexe composition du Miserere d’Allegri qui n’a été joué qu’une fois lors de la messe Pascale de la Chapelle Sixtine.

Stephen Wiltshire, alias “Human camera”, nécessite apparemment seulement quelques minutes en hélicoptère au-dessus d’une ville comme Rome, Tokyo ou encore Madrid pour reproduire un plan dans les moindres détails.

16 heures d’affilée ont été nécessaires au japonais Akira Haraguchi pour réciter les 100 000 décimales du nombre Pi en octobre 2006. Il est donc considéré comme ayant une incroyable faculté à apprendre par coeur.

10 secondes par page ont apparemment suffi à Kim Peek, atteint du syndrome d’Asperger, pour mémoriser 12 000 livres.

La mémoire eidétique est également associée à Napoléon Bonaparte ou encore Gary Kasparov et Bobby Fischer, anciens champions d’échecs. Enfin, la fiction a également exploré le sujet à travers des personnages comme Sherlock Holmes, Jean-Baptiste Grenouille du roman Le Parfum et Lisbeth Salander de la trilogie Millenium.

Il est possible de tester votre mémoire photographique et donc votre capacité à vous remémorer d’images présentées rapidement. Le test du site The Open University propose plusieurs images avec des points bleus et rouges positionnés avec précision. Chaque image est présentée durant 10 secondes, il s’agit ensuite de combiner mentalement deux images. Si vous réussissez, les points rouges forment par la suite une lettre. Cette tâche peut se révéler ardue car seulement 1 % des personnes testées découvrent la bonne lettre. Est-ce que vous en ferez partie ?

Différence entre mémoire photographique et mémoire auditive

La vitesse d’exécution de la mémoire perceptive ou sensorielle (spécifique aux 5 sens) est particulièrement courte, allant de 200 millisecondes à 3 secondes. La mémoire auditive semble pourtant avoir une longue durée de rétention, permettant d’emmagasiner plus d’informations que la mémoire photographique sur une plus longue durée comprise entre 3 et 4 secondes.Contrairement à la mémoire photographique, la mémoire auditive augmente petit à petit durant les premières années pour ensuite se stabiliser dès 6 ans jusqu’à un âge avancé. Ce processus permet notamment l’apprentissage du langage.

Enfin, nous avons tous une mémoire privilégiée, plus développée et efficace que les autres. Il est important de savoir quelle est votre mémoire dominante pour optimiser votre processus (ou stratégie) de mémorisation.

Chacun est capable d’aiguiser sa mémoire photographique avec des exercices permettant de muscler le cerveau. De nombreuses méthodes de mémorisation existent à ces fins :

  • Les mnémotechniques,
  • Les répétitions,
  • Les associations d’idées,
  • La technique séquentielle.

En fonction de votre discipline, vous pouvez ainsi pratiquer différents sports cérébraux comme la mémorisation de cours, de visages, de nombres ou encore de saveurs. Selon vos besoins et vos aptitudes, différentes techniques vous permettront d’atteindre vos objectifs.

Tests et exercices de mémoire eidétique

Plusieurs exercices peuvent vous permettre de faire de la gymnastique cérébrale pour pratiquer votre mémoire eidétique, et donc vous pousser à garder votre esprit en éveil :

  • Stimulez votre cerveau avec des puzzles, des casse-tête, la pratique d’un instrument de musique ou d’une langue étrangère par exemple.
  • Limitez les mauvaises émotions comme le stress, l’anxiété ou la colère.
  • Pratiquez une activité physique régulière.
  • Restez concentrer durant l’apprentissage et la mémorisation, évitez de faire plusieurs choses à la fois et cultivez votre sens de l’observation.
  • Se désaltérer souvent avec de l’eau et éviter l’alcool.

La formule illimitée

Un programme d’accompagnement sur une année scolaire complète pour réussir son année et ses concours.
A découvrir absolument !

Le stage « Réussir sa PACES »

5 jours de stage dédiés aux étudiants préparant la première année commune aux études de santé (PACES).

Booster sa mémoire Niveau 2

Une formation de perfectionnement dans la continuité de la formation «Booster sa mémoire – Niveau 1». 

La Méthode Martinez allie techniques de mémorisation et stratégies d'efficacité.

Chaque trimestre notre équipe vous présente un outil redoutable !

Oublier 7 fois pour retenir : vrai ou faux ?

Oublier 7 fois pour retenir : vrai ou faux ?

“Il faut oublier 7 fois pour retenir” : une  maxime bien connue quoiqu’un peu approximative. Je vous propose aujourd’hui d’en modifier légèrement la formulation pour une approche plus juste scientifiquement :  “Oublier 7 fois pour considérer que l’on sait...

Comment retenir les noms des postures de yoga en sanskrit ?

Comment retenir les noms des postures de yoga en sanskrit ?

Apprendre les noms des 84 postures fondamentales en yoga est déjà un petit défi en soi, mais quand il s’agit de les retenir en sanskrit, un peu de méthode s’impose ! Sarvangāsana (la chandelle), Halāsana (la charrue), Matsyāsana (le poisson), Pashchimotāsana (la...

Envie de chouchouter vos neurones ?

Vous avez bien raison !

Chaque mois notre équipe vous propose des  conseils et des astuces mémorisation !

illustration formation elearning sebastien martinez logo noir

CHAQUE MOIS DES ASTUCES "MÉMORISATION" DANS VOTRE BOITE MAIL !

Surveillez votre boite mail !