Challenge Rubik’s Cube !

Tuto mémo

19 septembre 2023

Astuces mémoire | Conseils | Techniques mémorisation

Challenge Rubik’s Cube avec mon fils de 6 ans

Pendant ma semaine de vacances en juillet, je me suis amusé à faire un rubik’s cube 3×3. L’objectif final est de pouvoir transmettre cette compétence à mon fils de 6 ans.

Mission presque accomplie, mon record personnel est de 1 min 05s pour le résoudre et Léon arrive à faire les 80% du cube seul et la pyramide en 36 sec.

 

1 / Quelle drôle d’idée ? (génèse)

 

Tout commence le mercredi 5 juillet 2023. Je suis à Paris avec mon fils Léon de 6 ans pour faire une visite express Tour Eiffel mais surtout pour participer à un tournage pour l’émission OKOO-KOO (émission jeunesse de France TV qui a été diffusée le 19/09/23 👉 Voir le replay)

Après avoir visité la Tour Eiffel, Léon me parle du rubik’s cube, il en a un dans sa classe, il voudrait en acheter un.

Je me laisse tenter et il passe tout l’après-midi sur son cube à essayer de percer son mystère. En tant que papa, c’était incroyable de le voir concentré et fasciné par cet objet !

Quelques jours après, le cube est maintenant à la maison, Léon continue de s’amuser avec, sans grande réussite.

Je sais qu’il existe des méthodes pour le résoudre rapidement, mais à ce moment-là, je ne les connaissais pas.

Je lui en parle mais il ne réagit pas, ou peut-être qu’il ne me croit pas. Je décide de lui montrer, pour lui donner envie d’apprendre.

 

2 / Ce que j’ai appris avec ce challenge

Avant de vous partager mon entraînement, un petit résumé de ce que m’a appris cet exercice.

J’ai bien aimé l’aspect « physique » de ce jeu. Je pouvais le faire le soir, sans écran, j’ai trouvé cela reposant !

On progresse très vite. Au début, j’ai réussi mon premier cube en 15-20 min, et je suis arrivé à 1 min 30 s en 10 jours en m’entraînant 15-30 min par jour.

Je me suis rendu compte que les sports de mémoire étaient beaucoup plus exigeants, ce qui peut expliquer la différence du nombre de pratiquant.

La partie de mémorisation est très faible, environ 5 listes de 10 éléments à mémoriser.

J’ai apprécié de pouvoir passer ces moments de qualité avec mon fils, à lui expliquer les mouvements. C’était pour moi l’occasion de lui transmettre aussi quelques méthodes de mémorisation mais surtout lui montrer que pour chaque problème, il existe des méthodes/compétences qu’il peut apprendre pour les résoudre.

Je trouve que c’est une croyance clé pour développer la confiance en soi.

 

 3 / Mon entraînement

Passons à l’entraînement. Je n’ai pas prévu de devenir un expert en rubik’s cube ! Je vais simplement vous partager les ressources sur lesquelles je suis tombées (en fin de publication).

Sachant que la contrainte que je m’étais fixée dès le début, était de passer le moins de temps possible sur un écran. C’est une règle que je m’impose en vacances et c’est vraiment ressourçant.

Il existe plusieurs méthodes pour résoudre le cube 3×3.

La méthode pour débutant, que j’ai apprise, qui permet à priori d’arriver à 1 min si on est motivé.

Puis d’autres méthodes, de plus en plus complexes qui permettent d’arriver au record du monde de…3 secondes et 13 dixièmes !!!!!!!

 

  •  La phase de découverte

J’ai trouvé une ressource en PDF qui résume la méthode pour débutant (la fiche de Bruce Demaugé-Bost). Je l’ai imprimée pour suivre les étapes 👉 Téléchargez la fiche mémo de Bruce

Au début, il y a un peu de vocabulaire à maîtriser : D pour droite, Di pour droite inversé.

Le sens normal, c’est le sens “horaire”. A chaque fois que je cite une étape de résolution, c’est en fonction de ce PDF. Je vous laisse regarder la fiche mémo qui est très bien faite.

Ensuite nous arrivons à la première étape de “la croix blanche” (placer les cubies de bord à face blanche dans la bonne position). Et là, c’est un peu la douche froide, car on te dit que c’est facile, intuitivement tu vas trouver comment y arriver.

C’est clairement la partie la plus frustrante au début car effectivement c’est facile, une fois entrainé !

L’astuce que j’ai trouvée c’est vraiment d’oublier toutes les couleurs et de se focaliser uniquement sur les 4 blocs pour faire la croix blanche (c’est la couleur que j’ai choisie pour commencer).

Je vous laisse suivre le PDF, ou trouver d’autres ressources.

La première fois, je n’ai pas cherché à mémoriser quoi que ce soit. Mon but était de voir si j’arrivais à suivre et comprendre l’algorithme. Je dois avouer que je n’ai aucune idée du temps que cela m’a pris (surtout que les enfants n’étaient jamais bien loin pour me déconcentrer…😂)

Une fois que j’ai réussi à le terminer (3-5 fois en regardant le PDF) je me suis dit qu’il était temps de mémoriser.

 

  • La phase de mémorisation

C’est une phase très simple quand on connaît des méthodes. Il y a 5 enchaînements avec une dizaine de mouvements à retenir.

Le premier enchaînement a déjà un moyen mnémotechnique. J’ai d’ailleurs vu qu’il existait “la version du belge”, personnellement j’ai pris “la version du pingouin” proposée dans le PDF, plus mignonne pour les enfants 😁.

Voici comment je l’ai adaptée avec mon fils :

C’est un pingouin qui part dans la mauvaise direction : Bi

Ses amis l’appellent : Di

Il revient sur ses pas très vite : B

Ses amis montent sur un arbre pour l’éviter : D

Effectivement il va trop vite et continue : B

Il tape un mur et provoque une avalanche : A

Il revient en arrière pour rejoindre ses amis : Bi + Ai

La liste des mouvements :

 

 

Les autres mouvements, je les ai mémorisés avec les lettres :

 A, H, D, Hi, Di, Ai

 

J’ai d’abord créé un langage (les associations peuvent évoluer en fonction de ses préférences)

A = Aladin

H = un hélicoptère

D = un dé

Hi = Hiii le cheval

Di = un Disque

Ai = mAmIe (mamie)

Ce qui en fait facilement une histoire :

 Aladin monte dans un hélicoptère qui jette un dé sur un cheval. Ce cheval est en train de manger des disques. Il tombe malade et mamie vient le soigner.

Pour cette étape, il peut aussi y avoir cet enchaînement :

A, D, H, Di, Hi, Ai

 

L’histoire change :

Aladin monte dans un dé-hélicoptère. Qui jette des disques sur un cheval soigné par mamie

 

👉 Voir ma fiche d’aide à la mémorisation

Pour éviter de mélanger les histoires, allez-y progressivement, 1 ou 2 par jour. Et avec la pratique, vos doigts vont enchaîner les mouvements sans avoir besoin des histoires !

 

  • Automatisation

Une fois que j’arrive à résoudre le cube sans regarder, je vais devoir automatiser.

Le premier exercice que j’ai réalisé c’est la réalisation du cube mentalement. Oui, uniquement de tête !

C’était souvent le soir avant de dormir. J’ai l’habitude de m’asseoir dans mon lit pour méditer, faire le point sur ma journée. La pratique du moment était de visualiser le cube et d’enchaîner mentalement ses différentes étapes. J’imagine donc mentalement que je réalise les mouvements. Je ne peux pas forcément voir toutes les couleurs, mais j’enchaîne mes algorithmes.

C’est très puissant comme exercice, cela permet d’avoir un temps théorique de résolution. En effet si mentalement je ne suis pas capable de le résoudre en 2 min, il me sera impossible d’aller plus vite, en vrai. (Il y a un exercice très similaire que j’utilise dans les sports de mémoire).

J’ai très vite progressé avec cette méthode vers les 4 min. Puis j’ai dû travailler sur les points de blocage.

1 / La première face

Il n’y a pas (à ma connaissance) d’algorithme pour réaliser la première étape. A un moment donné, je mettais presque 2 min pour la résoudre, pratiquement la moitié de mon temps.

J’ai lu qu’il était intéressant de bien regarder le cube et de noter mentalement les mouvements nécessaires pour pouvoir trouver l’optimum.

Notamment la croix blanche qui peut-être faite en 6 à 8 mouvements maximum. C’est très puissant d’essayer de résoudre cette première étape mentalement puis de commencer.

Cela m’a permis de travailler ma visualisation dans l’espace, car jusque-là, je n’ai pas vraiment eu besoin de visualiser le cube dans les détails.

2 /  La face jaune (du bas après la seconde couronne).

A la 4ème et 5ème étapes, je n’y arrivais pas, il m’arrivait de résoudre l’étape en 1 fois et parfois j’avais besoin de répéter l’enchaînement 5 ou 6 fois. J’ai donc pris le temps de noter et d’analyser ce qui se passait avant et après l’enchaînement. Quels morceaux se déplaçaient et comment ? Pour ne plus faire d’erreur et pouvoir anticiper le nombre de coups nécessaires.

3 / La dextérité dans les mouvements

J’ai commencé à m’entraîner à mieux positionner ma main mais en regardant quelques vidéos j’ai très vite compris que certains passaient des centaines d’heures et je n’étais pas prêt à un tel investissement.

 

  •  Aller rencontrer les cubers

J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer des cubeurs pendant mon « challenge ». En effet une compétition de rubik’s cube était organisée sur le FLIP (Festival des jeux) de Parthenay, pas loin de chez moi ! Je suis donc allé voir l’ambiance et j’ai eu l’occasion de discuter avec notamment le vendeur spécialisé dans le cube.

D’ailleurs si vous voulez en achetez un, je vous conseille d’acheter le cube à 9.90€ (moins cher que « l’officiel » mais tellement plus fluide et efficace. Après pour les plus addicts, il existe un modèle à 80€ !)

Conclusion

Je ne pense pas battre mon record de 1 min 05 s, car mon objectif était juste de développer une compétence pour montrer à mes enfants que tout est possible si on applique les bonnes méthodes.

Aujourd’hui je suis en capacité de les initier.

Je trouve l’exercice fun, mais de mon point de vue, vraiment moins utile que les sports de mémoire 🙂.

 


Ressources :

Envie de chouchouter vos neurones ?

Vous avez bien raison !

Chaque mois notre équipe vous propose des  conseils et des astuces mémorisation !