Comment retenir le nom des gens que vous rencontrez ?

20 Mai 2019

Dans le monde du travail comme ailleurs, la mémoire des noms et des visages est un réel atout. Quoi de plus gênant que de se trouver face à un visage familier dont on ne se souvient plus du nom ? Tout le monde a un jour vécu cette scène affreuse en oubliant le patronyme d’un collègue, d’un client…voire d’un supérieur. Ce n’est certes qu’un petit trou de mémoire, mais qui peut vous conduire dans des situations très embarrassantes.
Voici nos conseils pour ne plus commettre d’impairs. Vous verrez, c’est un vrai jeu d’enfant !

En suivant les techniques de mémorisation très simples de la méthode COAHR, il est possible de mettre tous les atouts de son côté pour mettre un nom sur tous les visages des personnes que l’on croise. Cette technique est utilisée par les champions de la mémoire pour retenir un maximum d’informations. Elle se décompose en cinq phases : la concentration, l’observation, l’association, l’histoire et enfin la révision.

Première phase : la concentration

Souvent, nous ne nous rappelons pas du nom ou du prénom des gens qui nous sont présentés car nous ne sommes pas assez concentrés ni intéressés au moment de notre rencontre.
Notre conseil : soyez plus attentif lorsque l’on vous présente quelqu’un. Ne pensez pas tout de suite à ce que vous allez lui dire, mais intéressez-vous vraiment à lui, à son apparence, à ce qu’il est, à ce qu’il fait : ses goûts, ses envies, ses passions et ses caractéristiques. Mettez-vous immédiatement
dans les bonnes dispositions d’esprit en vous posant la question « Comment s’appelle-t-il ? » ou « Comment s’appelle-t-elle ? ». En procédant ainsi, vous serez bien évidemment plus réceptif : vous augmenterez naturellement votre attention, votre concentration et vos chances de vous souvenir de cette association nom / visage.

Deuxième phase : l’observation

Dans cette deuxième phase, votre mission sera de repérer et retenir un ou plusieurs détails mémorables chez votre interlocuteur. Les gens que vous rencontrez ont souvent un ou plusieurs détails physiques remarquables (le nez, la bouche, les cheveux, les sourcils, les dents, la voix, un accent, un vêtement…) qui vous interpellent et ne vous laissent pas indifférent.
Essayez de les repérer rapidement, si possible avant d’entendre le nom de la personne ou au moment où il est prononcé. Ces caractéristiques vous serviront de repères pour vous rappeler leur nom lorsque vous les rencontrerez à nouveau.

Troisième phase : les associations

Pour identifier tout de suite cette personne et s’en souvenir efficacement, il est important d’associer les nouvelles informations à votre expérience personnelle (souvenirs, affinités, acteurs préférés, humour…).
Choisissez la première idée qui vous vient en tête. Ce qui compte, c’est qu’elle vous marque par son absurdité ou sa logique. Pour cela :

  • Associez le nom ou le prénom avec un mot qui rime,
  • Trouvez un objet ou un animal qui commence par les mêmes lettres,
  • Associez le prénom à celui d’un personnage connu ou à sa profession,
  • Faites une association avec un trait de son visage, de sa voix, une de ses caractéristiques physiques ou sa tenue vestimentaire si elle vous saute aux yeux.

Quatrième phase : l’histoire

Le storytelling est la base même d’une mémorisation remarquable. Il associe le sens et l’image en créant des histoires à partir des éléments évocateurs que vous aurez choisis. Prenons un exemple concret : vous devez mémoriser le nom et le visage du joueur de l’équipe de France de handball, Igor Anic. Vous ne le connaissez pas ? Parfait ! observez-le !

1. Igor Anic : En observant son visage, je trouve son menton relativement carré. Il a un visage très géométrique.
2. Igor : Ça me fait penser à un prénom russe et je visualise bien le Russe avec son chapeau (chapka).
3. Anic : Cela me fait penser à de l’anis, donc ça sera une bouteille de pastis.

Maintenant que j’ai créé des images personnelles, en lien avec chaque élément, je n’ai plus qu’à les connecter avec une histoire.
Un exemple : j’imagine un homme avec un menton carré, qui a froid au visage. Pour se protéger de la neige, il met sa chapka toute douce qui a plusieurs
fonctions. En plus de se réchauffer, il peut l’enlever et s’en servir comme verre pour mettre du pastis. Et ainsi il se revigore de l’intérieur. C’est une image absurde mais très efficace !

Cinquième phase : la révision

Il s’agit maintenant de passer de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme en répétant son nom. Faites-le dès que vous en avez l’occasion et si possible à voix haute.
Par exemple, lorsque vous quittez la personne, dites « Au revoir Monsieur X » et rappelez-vous de votre histoire et des liens que vous avez imaginés.
Écrivez ensuite son nom. Rajoutez-y si vous voulez quelques informations qui vous permettront de nourrir votre histoire.
Et révisez régulièrement vos notes à la fin de la journée, en essayant de visualiser chaque personne avec les images que vous avez créées.

A vous de jouer !

Comment apprendre par cœur 280 mots d’italien ? Partie 1/2

Vous avez des difficultés pour apprendre et parler les langues étrangères ? Lancez-vous ce défi : comme moi, apprenez par cœur 280 mots (d’italiens ?) d’ici 30 jours !Pour cela il vous faut 15 minutes par jour pendant 1 mois et en contrepartie vous aurez la classe cet...

Envie de chouchouter vos neurones ?

Vous avez bien raison !

Chaque mois notre équipe vous propose des  conseils et des astuces mémorisation !

illustration formation elearning sebastien martinez logo noir

CHAQUE MOIS DES ASTUCES "MÉMORISATION" DANS VOTRE BOITE MAIL !

Surveillez votre boite mail !