LA MÉTHODE DU SEL : SENS, ENFANCE ET LIEN
Voici la base de méthode de mémorisation, mettez du SEL dans vos idées : Sens, Enfance et Lien ... C'est avec ces trois ingrédients que l'on peut se créer des souvenirs indestructibles


Les athlètes de mémoire ont tous leurs petits secrets pour démultiplier leurs capacités cérébrales. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne sont pas nés avec des facultés hors-normes. C’est au terme d’un entraînement acharné et en s’aidant des bonnes méthodes qu’ils sont devenus des champions de la mémorisation. Quels principes se cachent derrières toutes les stratégies adoptées par les athlètes de mémoire ? Comment améliorer sa mémoire ? Voici comment y arriver avec ma méthode dite du “SEL”…

Des mécanismes d’apprentissage naturels

La première étape, d’une importance capitale, consiste à prendre conscience des mécanismes qui sont déjà naturellement à l’oeuvre dans notre cerveau.

Avant même de vous aider de ma technique de mémorisation (celle du “SEL” et celle du “SAC”) commencez par vous observer en train de mémoriser et relevez tout ce qui fonctionne déjà très bien sur vous. Vous avez surement des domaines dans lesquels vous arrivez facilement à mémoriser. Inspirez-vous de ces mécanismes, essayez de les comprendre puis enrichissez-les avec mes méthodes.

Attention à l’attention

Seconde étape : l’attention. Plus on est attentif lors des phases d’apprentissage plus on a de chances que l’information entre dans la mémoire à court terme (aussi appelée mémoire de travail). C’est le point d’entrée nécessaire au processus de consolidation. Pour en savoir plus à ce sujet, voir les étapes de la mémorisation.

Dans la plupart des cas, il suffit de se focaliser sur l’information que l’on souhaite mémoriser pour la stocker dans votre mémoire à court terme. Mais comment faire pour se souvenir de cette information sur le long terme ?

Voir également : La méthode du SAC : Sélectionner, associer et connecter

La méthode du SEL

Cette technique très utilisée par les athlètes de mémoire consiste à “créer des histoires”. Pour cela, il est important de respecter 3 étapes :

“S” : comme “Sens”

Il faut d’abord utiliser au maximum ses 5 sens. En effet, plusieurs études montrent qu’à chaque type d’information perçue (visuelle, auditive, tactile, gustative ou sonore) correspond une aire spécifique de notre cerveau. Ainsi, en encodant l’information avec plusieurs sens, on multiplie les connexions avec son cerveau et donc les chances de la récupérer plus tard. Cette démarche relève en quelque sorte de la synesthésie, c’est-à-dire de la capacité à mélanger les sens.

“E” : comme “l’Enfance”

Ensuite, il faut utiliser son âme d’enfant. Revenez à vos 5 ans et donnez libre cours à votre imagination. Ne mettez aucune limite et inspirez-vous de vos souvenirs et de vos repères personnels.

“L” : comme ‘Lien”

Enfin, il faut créer un lien entre chaque information. À l’image d’une chaîne dont chaque maillon est connecté avec le suivant pour aller de l’avant sans jamais revenir en arrière. Autrement dit, il s’agit de créer des enchaînements d’association d’idées, en utilisant des images, des souvenirs ou des histoires.

Exemple d’utilisation de la méthode du SEL

Prenons un exemple concret avec un jeu de cartes illustré. Je vous présente furtivement 6 cartes à mémoriser : un mouton, une masse, un nem, un ciseau, une poubelle et un savon. Si vous restez focalisé sur ces informations, vous parviendrez à les stocker dans votre mémoire à court terme sans trop de difficultés. Mais comment faire pour les basculer dans votre mémoire à long terme ?

Avec la méthode du SEL, il suffit d’imaginer une petite histoire autour de ces 6 items. Elle peut être logique, mais aussi loufoque. Le plus important est de laisser parler votre imagination :

  • Je visualise un mouton dans un restaurant chinois avec une masse à la main (un peu comme dans un Manga),
  • Il décide subitement de taper de toutes ses forces sur un gros nem afin de libérer le ciseau qu’il renferme,
  • Mais la force déployée par le mouton est telle que le ciseau ne résiste pas au choc et se divise en mille morceaux. Le voilà bon pour la poubelle.
  • Furieux, le patron de l’établissement attrape le mouton et lui donne un savon pour qu’il nettoie tout le restaurant avant la fin du service.

voici comment retenir dans l’ordre ces items : Mouton, masse, new, ciseau, poubelle, savon

Conclusion : ce qu’il faut retenir de la méthode du SEL

En créant des récits avec la méthode du SEL, vous réussirez à transformer des informations pour qu’elles puissent s’ancrer durablement dans votre mémoire.

Le secret de cette méthode consiste à attribuer à ces données des perceptions sensorielles, des relations avec votre imagination d’enfance et à les intégrer dans un réseau de liens connectés les uns avec les autres, autour d’une petite histoire par exemple.

Maintenant que vous connaissez la méthode du SEL, il ne vous reste plus qu’à vous amuser en vous exerçant seul ou à plusieurs (entre amis ou en famille). En effet, l’entraînement est quelque chose de très important, que ce soit avec la méthode du SEL ou du “SAC”. C’est en vous exerçant quotidiennement que vous parviendrez à utiliser votre cerveau comme un véritable champion de mémoire. Et surtout, n’oubliez jamais de mettre “votre pincée de SEL” dans vos stratégies de mémorisation ! À vous de jouer !